Le Bon Usage Clinique du Médicament ?

 
 
 

L’ANSM recommande un dépistage systématique du déficit en DPD avant toute administration de 5-FU ou Capécitabine.

Mise à jour le 30/04/2019  

 
Le déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD) est associé à un risque de toxicités graves, potentiellement létales, associées aux chimiothérapies à base de fluoropyrimidines (5-fluorouracile, 5-FU, et capécitabine).   Le GPCO-UNICANCER et le RNPGx ont publié le 24 février dernier une mise au point sur cette question dans laquelle leur recommandation est de « rechercher un déficit en DPD avant la mise en route de tout traitement à base de 5-FU ou de capécitabine, en priorité chez les patients à risque élevé de toxicité (administration de 5-FU en bolus ou à fortes doses, femmes traitées par la capécitabine, toxicité aux fluoropyrimidines rapportée chez un membre de la famille, comorbidités ou fragilité particulière) ainsi qu’en situation de traitement adjuvant ». [lien vers l’article dans le Bulletin du Cancer]

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) s’appuie sur ce travail pour préconiser « le dépistage du déficit en dihydropyrimidine deshydrogénase (DPD), conformément aux recommandations du Groupe de Pharmacologie Clinique Oncologique (GPCO) – Unicancer et le Réseau National de Pharmacogénétique Hospitalière portant sur ce dépistage et sur la sécurisation des chimiothérapies à base de fluoropyrimidines qui ont été actualisées en février 2018 ». [lien vers le site de l’ANSM]

Dans le cadre du Bon Usage Clinique des fluoropyrimidines (5-fluorouracile, 5-FU, et capécitabine), il semble indispensable de procéder à ce dépistage systématiquement. Dans leur article, le GPCO-UNICANCER et le RNPGx listent les 17 laboratoires réalisant ces tests en routine sur le territoire français. En l’absence de test, il semble médicalement nécessaire d’envisager une alternative thérapeutique.
 
 
Laboratoires_DPD_France

 

 

MISE À JOUR DU 21 DÉCEMBRE 2018 : « L’Institut national du cancer (INCa) et la Haute Autorité de Santé (HAS) publient des recommandations sur les modalités de recherche du déficit en enzyme DPD dans le cadre de chimiothérapies comportant des fluoropyrimidines. L’objectif est d’éviter certaines toxicités très graves chez des patients déficitaires en enzyme DPD, enzyme qui contribue à l’élimination par l’organisme de ces médicaments. En février 2018, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a préconisé la recherche d’un déficit en DPD pour tout patient concerné par une chimiothérapie intégrant des fluoropyrimidines. Pour détecter en pratique ce déficit, l’INCa et la HAS recommandent aujourd’hui la réalisation d’un examen : la mesure de l’uracilémie. » Source : https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2892234/fr/des-recommandations-pour-prevenir-certaines-toxicites-severes-des-chimiotherapies-par-fluoropyrimidines

 

 

MISE À JOUR DU 30 AVRIL 2019 :

L’ANSM a annoncé ce lundi 29 avril 2019 qu’elle modifie les conditions de prescription et de délivrance du 5-FU et de la capécitabine « afin que leur prescription, leur dispensation et leur administration soient conditionnées à l’obtention des résultats de ce test pour tous les patients ». Désormais, la dispensation en pharmacie hospitalière ou de ville, et l’administration du 5-FU ou de la capécitabine sont désormais subordonnées à la recherche d’un déficit en DPD, « au travers d’un dosage du taux d’uracile présent dans le sang des patients », à la présence de la mention « Résultats uracilémie pris en compte » sur la prescription et au fait que le pharmacien s’est assuré de la présence de cette mention avant la dispensation.

Source : https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Chimiotherapies-a-base-de-5-FU-ou-capecitabine-recherche-obligatoire-du-deficit-en-DPD-avant-tout-traitement-Point-d-Information

 

 

Suivez-nous sur LinkedIn

 

 

 

Suivez-nous sur Facebook

 

 

 

Référence :

Loriot M-A, et al. Dépistage du déficit en dihydropyrimidine deshydrogénase (DPD) et sécurisation des chimiothérapies à base de fluoropyrimidines : mise au point et recommandations nationales du GPCO-Unicancer et du RNPGx. Bull Cancer (2018), https://doi.org/10.1016/j.bulcan.2018.02.001

 
 
 

Bannière_Inscrivez-vous_728x90_2

 

 

 

GPR : Outils digitaux pour le Bon Usage Clinique des Médicaments à destination des professionnels de santé
     
 
 
Mise à jour 30/04/2019

 

 

 

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :