« Frequently Asked Questions »

VOS questions les plus fréquentes

 

 

  • Que signifient GPR et ICAR ?

    Le Service ICAR a été créé en 1999 au sein du Service de Néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire de la Pitié-Salpêtrière à Paris par le Professeur Gilbert Deray et le Docteur Vincent Launay-Vacher. Service à vocation de recherche clinique, il réalise de nombreuses études cliniques qui permettent de faire progresser les connaissances et les pratiques, sur le thème « Médicaments et Rein ». Le Service ICAR co-édite aujourd’hui les Lettres d’ICAR et les FACT-ICAR avec GPR.
    Dès l’an 2000 est apparue la nécessité de diffuser les informations evidence-based sur les adaptations posologiques des médicaments en cas d’insuffisance rénale. Les Guides de Prescription et Rein étaient nés. Après 10 ans et plus de 30 volumes parus, le virage du web a été pris et le site créé a logiquement conservé le nom, même si aujourd’hui les outils pour le Bon usage Clinique des Médicaments ne sont plus limités au rein.

 

  • Pourquoi saisir un numéro RPPS (Répertoire Partagé des Professionnels de Santé) pour s’inscrire ?

    GPR est un site internet mettant à disposition des outils digitaux pour optimiser le Bon Usage Clinique des Médicaments en permettant aux professionnels de santé d’avoir accès à des informations fondées sur les preuves de la littérature médico-scientifique (evidence-based), générées par les professionnels de santé de GPR. L’accès au site GPR est ainsi réservé aux professionnels de santé.

 

  • Pourquoi GPR n’est-il pas en accès libre ?

    GPR est un site internet mettant à disposition des outils digitaux pour optimiser le Bon Usage Clinique des Médicaments en permettant aux professionnels de santé d’avoir accès à des informations fondées sur les preuves de la littérature médico-scientifique (evidence-based), générées par les professionnels de santé de GPR.
    L’accès au site GPR est ainsi réservé aux professionnels de santé. Une inscription est donc requise, elle est gratuite. Pour les mêmes raisons, il est indispensable de s’identifier pour consulter les informations proposées sur GPR, afin de s’assurer de la qualité de professionnel de santé de la personne qui les consulte.
    Pour plus de simplicité d’utilisation, il est possible d’enregistrer le couple identifiant/mot de passe dans votre navigateur. Référez-vous à la documentation de celui-ci pour y trouver la marche à suivre. Si la fonctionnalité n’est pas activée, il faut en référer à votre responsable informatique ou administrateur réseaux.

 

  • Comment s’inscrire à GPR si on ne dispose pas de numéro RPPS ?

    Pour les professionnels de santé ne disposant pas de numéro RPPS (internes, étudiants, professions de santé sans RPPS, professionnels de santé exerçant dans un autre pays que la France, …), il suffit d’uploader un justificatif de votre qualité de professionnel de santé, dans le champ dédié situé immédiatement à côté du champs RPPS sur le formulaire d’inscription de GPR. Ce justificatif peut être, par exemple, un scan ou une photo de la carte professionnelle, d’un certificat de scolarité en cours de validité, une ordonnance, …

 

  • Les internes et les étudiants peuvent-ils être membres de GPR ?

    En l’absence de numéro RPPS, suivre la procédure exposée ci-dessus.

 

  • Comment faire lorsque le numéro RPPS n’est pas reconnu ?

    Nous utilisons comme référence la base RPPS publique mise à disposition par les autorités (Répertoire Partagé des Professionnels de Santé en France). Les extractions de la base publique sont mensuelles. Dans les cas où votre numéro ne serait pas reconnu, soit parce qu’il n’est pas dans la dernière extraction sur GPR ou que la base publique n’a pas été mise à jour, il suffit d’uploader un justificatif de votre qualité de professionnel de santé, dans un champ spécifique immédiatement à côté du champs RPPS sur le formulaire d’inscription sur GPR. Nous vous invitons à utiliser cette fonctionnalité dans l’attente de la mise à jour du fichier public fourni par les autorités.

 

  • Peut-on s’inscrire sur GPR si l’on n’exerce pas en France ?

    GPR est ouvert à tous les professionnels de santé, pas uniquement ceux exerçant en France. L’inscription est obligatoire afin de s’assurer de la qualité de professionnel de santé. Elle est gratuite.
    L’accès aux informations médicales sur GPR est totalement gratuit pour les professionnels de santé exerçant en France, au Maroc, en Belgique et en Suisse. Pour les autres, l’acquisition d’une licence annuelle d’utilisation (30 euros HT par an) est nécessaire. Notre développement international s’effectue progressivement, sur les zones francophones en priorité.

 

  • Allez-vous créer une application mobile ?

    Pour des raisons légales nord-américaines (Etats-Unis, Apple®), il ne nous est pas permis de mettre à disposition une application donnant accès à des informations médicales non incluses dans le RCP américain et a fortiori lorsqu’elles sont contradictoires.

 

  • Peut-on utiliser GPR sur son smartphone ou sa tablette ?

    Oui ! En 2016, le site GPR a été totalement refondé, y compris technologiquement, en « responsive design ». Le site s’adapte automatiquement à l’appareil sur lequel il est consulté, quelle que soit la marque, le système d’exploitation et sa version, la taille de l’écran, etc…
    Astuce :  il est possible de créer un raccourci sur l’écran du téléphone et d’enregistrer le couple identifiant/mot de passe. Référez-vous à la documentation de votre appareil pour trouver la marche à suivre.

 

  • Comment s’effectue une recherche pour un médicament ?

    Après avoir cliqué sur l’outil désiré (adaptation posologique à la fonction rénale, toxicité rénale, grossesse et allaitement ou interactions médicamenteuses), il suffit de saisir dans le champ indiqué les premières lettres de la DCI (préférentiellement) ou du nom commercial du médicament recherché. Une liste déroulante s’affiche et le nombre de propositions diminue à mesure que des caractères sont saisis dans le champ. Un simple clic sur le nom du médicament recherché le sélectionne.

 

  • Pourquoi ne pas afficher directement la recherche d’adaptation posologique en page d’accueil ?

    C’était le cas dans les toutes premières versions du site, il y a plus de 10 ans. Aujourd’hui, GPR a évolué et propose une gamme d’outils pour le Bon Usage Clinique du Médicament. La page d’accueil donne des accès directs aux modules centrés sur les trois situations cliniques les plus pourvoyeuses de iatrogénie et les plus à risque pour les patients : l’insuffisance rénale, la grossesse et l’allaitement, et les interactions médicamenteuses, tel que cela avait été souligné par l’Organisation Mondiale de la Santé dans son guide pour la Sécurité des Patients.

 

  • Pourquoi ne pas avoir conservé l’affichage direct du tableau complet d’adaptation posologique ?

    L’évolution du site GPR vers un affichage de la posologie pour un niveau de fonction rénale donné est issue des retours des premiers utilisateurs, de la nécessité de s’adapter aux données scientifiques disponibles et du développement de la praticité d’utilisation du site.
    En effet, l’affichage sous forme de tableau a pu donner lieu dans le passé à des erreurs de lecture pouvant entraîner des erreurs de dosage. De plus, il existe des données publiées pour certains médicaments ne respectant pas les bornes usuelles et recommandées pour le débit de filtration glomérulaire (DFG). Enfin, pour uniformiser la présentation du résultat dans le module d’analyse d’ordonnance, il est nécessaire de considérer les posologies adaptées au plus près du DFG du patient.

 

  • Les recommandations d’adaptation posologique s’appliquent-elles aux situations d’insuffisance rénale aiguë ?

    En cas d’insuffisance rénale aiguë (IRA), il est impossible d’estimer ou de mesurer la fonction rénale, par définition, à un instant t. Or, les recommandations d’adaptation posologique s’appliquent aux situations où une estimation ou une mesure de la fonction rénale est possible, c’est à dire lorsque la fonction rénale est stable. Par conséquent, les traitements qui doivent être maintenus pendant l’épisode d’IRA seront particulièrement surveillés.

 

  • Pourquoi limiter le nombre de médicaments dans le module d’analyse d’ordonnance ?

    Pour des raisons techniques, il est en effet nécessaire de limiter le nombre de médicaments saisis en une fois dans le module analyse d’ordonnance. Nous avons choisi de limiter ce nombre à 7 médicaments sur la base de données de la littérature mentionnant ce chiffre comme nombre moyen de DCI sur une ordonnance classique. Dans les cas où le nombre de médicaments à analyser est supérieur, il est nécessaire de lancer une nouvelle analyse d’ordonnance.

 

  • Tous les noms commerciaux sont-ils disponibles sur GPR ?

    En toute transparence, notre priorité est clairement axée sur l’ajout d’informations sur les nouvelles DCI. Les commercialisations de DCI anciennes sous de nouveaux noms de marques est très fréquente, et n’est pas pour nous une priorité. Toutefois, nous ajoutons régulièrement de nouveaux noms de marque, françaises mais aussi dans un futur très proche, étrangères.

 

  • Existe-t-il une newsletter GPR ?

    GPR se veut, historiquement et par essence, un outil pratique pour le Bon usage Clinique des Médicaments. Les outils digitaux sont donc mis en avant pour une utilisation la plus souple et fluide possible. Néanmoins, l’utilisation de ces outils doit, selon nous, être accompagnée d’informations, voire de formation.
    C’est la raison pour laquelle GPR propose deux newsletters médico-scientifiques. La « Lettre d’ICAR », diffusée 4 fois par an, propose sur une page une synthèse d’une thématique donnée. Les « FACT-ICAR » (Flash Actualité Thérapeutique – ICAR) sont édités par thématiques sur une année, éventuellement prolongée au-delà en fonction de l’actualité. En 2018, les FACT-ICAR ont porté sur les anticoagulants oraux.

 

  • Où trouver les newsletters sur GPR ?

    Chaque membre GPR dispose sur le site d’un espace personnel dans lequel sont postées les Newsletter à parution.

 

  • Comment accéder à son espace personnel sur GPR ?

    Une fois identifié sur GPR, l’accès à l’espace personnel s’effectue en un clic, en haut à droite de votre écran, à côté de votre nom.

 

  • Pourquoi ne pas tenir compte du poids idéal du patient ?

    GPR ne requière la saisie du poids du patient que dans le cadre d’une estimation de la fonction rénale. Scientifiquement parlant, il n’a jamais été recommandé, par manque de preuve convaincante, voire l’existence d’études discordantes, l’utilisation du poids idéal pour l’estimation de la fonction rénale y compris, et surtout, chez le patient obèse. Néanmoins, vous restez libre d’indiquer dans le champ « Poids » le poids réel ou le poids idéal, en fonction de votre conviction personnelle.

 

  • Comment faire chez l’enfant ?

    La pharmacologie des médicaments chez l’enfant insuffisant rénal est extrêmement pauvre. Il en est de même pour les données sur les interactions médicamenteuses. Il s’agit d’un domaine sur lequel nous restons en alerte, avec comme objectif, nous l’espérons, la possibilité prochainement de développer des outils spécifiques à la pédiatrie.

 

  • Quelle est la procédure de mise à jour des informations sur GPR ?

    Les mises à jour médicales sur GPR suivent trois principes : 1) Mises à jour des nouveaux médicaments commercialisés (DCI et noms commerciaux), 2) Mises à jour des nouvelles formes galéniques, voies d’administration, indications thérapeutiques, 3) Mises à jour des informations pour le Bon Usage Clinique des Médicaments en fonction de la disponibilité des données dans la littérature.

 

  • Y a-t-il de la publicité sur GPR ?

    Dès sa création et chaque année, GPR est évalué par un organisme indépendant et obtient la certification Health On the Net (HON Code) délivrée par une organisation non gouvernementale (ONG). Entre autres principes à respecter, cette charte de qualité et de transparence impose d’identifier clairement les informations qui sont de l’ordre de la publicité ou assimilée.
    GPR ne bénéficie d’aucun soutien ou financement public. Sa seule ressource financière provient des partenariats avec des acteurs privés de la santé, comme l’industrie pharmaceutique. Ces partenariats sont clairement indiqués sur le site au travers de bannières et/ou logo indiqués sur les pages concernées.

 

  • Pourquoi ne pas pouvoir un seul identifiant pour un service / une officine / un hôpital ?

    Tout utilisateur doit disposer d’un accès personnel individuel pour lui permettre une utilisation itinérante de GPR (mobile, au cabinet, en visite à domicile, au bureau, en visite dans les services, …). Avec votre identifiant et votre mot de passe vous pouvez donc vous connecter de tous les endroits et sur tous les supports.

 

 

Le 05 Mars 2019

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :