Optimiser le Bon Usage Clinique des anticancéreux oraux avec la mise en place de la Consultation de Primo-Prescription : Avantages cliniques, organisationnels, et économiques.

Mise à jour le 02/10/2018

 

 

 

La prise en charge des patients atteints de cancer a fortement évolué ces dernières années grâce au développement des anticancéreux oraux. L’Institut National du Cancer (INCa) dresse un bilan des anticancéreux oraux dans sa Note d’Analyse « La chimiothérapie orale du cancer en 2014 » publié en Décembre 2015. En 20 ans (période 1995-2015), le nombre de molécules anticancéreuses orales disposant d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) a été multiplié par plus de 7 (73 médicaments fin 2014) regroupant des thérapies ciblées, des cytotoxiques, de l’hormonothérapie. Du fait de leurs modalités d’administration, les traitements deviennent des traitements au long cours, en particulier pour les thérapies ciblées, souvent indiquées jusqu’à progression ou intolérance.

 

Ces anticancéreux oraux permettent une meilleure qualité de vie des patients, grâce à une autonomie accrue par ces traitements à domicile. Cependant, les modalités d’administration sont parfois complexes (traitements discontinus, fenêtres thérapeutiques, …) et l’observance est un facteur clé. L’inobservance ou la mauvaise observance au traitement restent un problème majeur de santé publique : ils peuvent conduire à un arrêt prématuré du traitement avec une perte de chance pour le patient, ou par un mésusage, entraîner une augmentation de la toxicité. Il existe également un risque d’interactions médicamenteuses avec le traitement personnel du patient mais aussi avec les médicaments délivrés sans ordonnance, les compléments alimentaires et les plantes. Enfin, ces molécules exposent fréquemment les patients à des effets indésirables qu’ils doivent apprendre à gérer au domicile. La gestion de ces questions nécessitent de développer l’information donnée au patient, l’éducation thérapeutique, afin de développer l’autonomie de ce dernier et de le rendre acteur de son traitement.

 

Ces derniers points requièrent 1) du temps et 2) l’intervention de plusieurs acteurs auprès du patient, idéalement. La mise en place d’une Consultation de Primo-Prescription (CPP) permet aux établissements de financer ces consultations longues, et si possible pluridisciplinaires, qui doivent être mises en place à chaque initiation de traitement ou modification de traitement, comprenant une thérapie orale anticancéreuse (hormonothérapie, thérapie ciblée, cytotoxique).

 

En collaboration avec le médecin DIM de l’établissement, dont le rôle est clé pour l’obtention des financements dus, cette organisation permet 1) d’améliorer la sécurité et l’efficacité des traitements oraux du cancer, le Bon Usage Clinique des anticancéreux oraux, et 2) de développer la pluridisciplinarité, celle-ci s’exprimant, typiquement mais pas uniquement, par :

  • La consultation avec l’infirmière, qui réalisera un bilan des besoins du patient à domicile et l’orientera selon les besoins vers des soins de support adaptés.
  • La consultation avec le pharmacien qui informera sur les caractéristiques du traitement en termes d’effets indésirables et leur gestion et réalisera une conciliation médicamenteuse (bilan avec le patient de tous les traitements en cours) afin de vérifier l’absence d’interactions médicamenteuses.

 

Nous vous proposons plusieurs fiches d’information en accès libre. Téléchargez celle(s) que vous souhaitez et n’hésitez pas à les diffuser pour vous informer ainsi que tous les acteurs, mettre en place ces Consultations de Primo-Prescription, développer la pluri-disciplinarité, nécessaire pour ces patients, et obtenir les financements liés au développement de ces activités.

 

 

 

Fiche Information Consultation Primo-Prescription 1 

GPR_Consultation_Primo-Prescription_2018_1

Clic sur l’image pour télécharger

 

 

Fiche Information Consultation Primo-Prescription 2

GPR_Consultation_Primo-Prescription_2018_2

Clic sur l’image pour télécharger

 

 

Fiche Information Consultation Primo-Prescription 3

GPR_Consultation_Primo-Prescription_2018_3

Clic sur l’image pour télécharger

 

 

 

Composition du Groupe de Travail GPR sur les Fiches Information Consultation Primo-Prescription :

 

Dr. Adeline DEBREUVE-THERESETTE
Médecin DIM – Médecin Hygiéniste
Médecin épidémiologiste Registre des Cancers de la Thyroïde Marnes-Ardennes
Institut de Cancérologie Jean Godinot
Reims

Dr. Vincent LAUNAY-VACHER, PharmD
Directeur Scientifique GPR
Responsable Service ICAR
CHU Pitié-Salpêtrière
Paris

Pr. Gérard MILANO, PhD
Expert Onco-Pharmacologue
INCa, UNICANCER, Cancéropôles
Centre Antoine Lacassagne
Nice

Dr. Jean-Baptiste REY, PharmD, PhD
Pharmacien – Chef de Département
Institut de Cancérologie Jean Godinot
Département de Pharmacie
Reims

Pr. Catherine RIOUFOL, PUPH
Service Pharmaceutique
Groupement Hospitalier Lyon Sud
Hospices Civils de Lyon
Pierre-Bénite

Dr. Antonin SCHMITT, MCU-PH Pharmacologie
Service Pharmacie
Centre Georges-François Leclerc
Dijon

 

 

 

 

 

 

Bannière_Inscrivez-vous_728x90_2

GPR : Outils digitaux pour le Bon Usage Clinique des Médicaments à destination des professionnels de santé

 

 

 

 

Mise à jour 02/10/2018

 

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :